Notre histoire commence en 1954
à la création de l’entreprise familiale par Henri Brunerie.
Depuis, l’agence ne cesse d’évoluer… En voici les principales étapes :

1954 - Création de l'agence

Henri Brunerie, issu d’une famille de trois enfants, décide de s’installer à Albi, une petite ville du Tarn, après la guerre 40-45. Au fil du temps, Henri développe ses relations grâce aux différents postes qu’il a occupés : logiste et architecte conseil du gouvernement. Ces postes aussi variés soient-ils, lui font un nom dans la ville d’Albi.

En 1954, l’agence est créée.  A l’époque, elle compte déjà une dizaine de salariés. Les missions sont surtout immobilières avec des logements situés dans de grands espaces urbains, des maisons de retraite, et de l’équipement public. Plus tard, il étend ses domaines d’activités. 

C’est à la rue du Général Pont d’Albi, première adresse de l’agence, que l’aventure d’Henri commence...

1963 - Création des HLM

C’est en 1958 que la ville de Toulouse fait appel à Henri Brunerie pour un projet d’envergure, à savoir la construction d’environ 800 logements HLM dans le quartier Ancely à Toulouse et à Ramonville, ce qui marque un tournant pour le développement de l’agence.

À l’époque, cela représentait un grand projet d’urbanisme pour la Région Midi-Pyrénées. Construit de 1963 à 1973, la cité d’Ancely est un authentique coeur social : espaces verts, bassins remplis de carpes et une excellente vue sur la Garonne qui n’ont pas manqué de séduire les premiers résidents.

À ce jour, le quartier déborde encore de vie, et ses habitants n’en gardent que de bons souvenirs de convivialité et de joie. Si vous habitez aujourd’hui dans une de ces cités, vous serez heureux d’apprendre que ces résidences sont considérées comme appartenant au patrimoine remarquable du XXè siècle. Elles constituent donc un bel exemple de l’architecture de l’entre-deux-guerres.

1974 - Lauréat pour le siège du Crédit Agricole

L’agence connaît un franc succès toulousain et attend encore son projet emblématique sur Albi, sa ville d’accueil. C’est en 1974 que l’agence Brunerie a l’immense honneur d’être l’architecte mandataire pour la construction du siège du Crédit agricole. Ce bâtiment à l’architecture vernaculaire existe toujours et représente un vrai pilier dans la liste de projets de l’agence. L’ouvrage marque d’ailleurs encore l’entrée de la ville par sa hauteur, son étendue et son insertion paysagère.

Le rayonnement des années 70

La réussite du projet immobilier d’Ancely lui vaut une bonne image de marque. Henri devient architecte conseil du gouvernement. On lui demande de s’occuper notamment de l’attribution des permis de construire entre autres pour l’Aveyron et le Cantal.Finalement, il élargit son champ d’actions et obtient aussi l’Hérault avec Montpellier.

C’est au même moment que l’agence ajoute la construction de type industriel à son arc.

1981 – La relève avec Pierre BRUNERIE

Pierre, fils d’Henri, est diplômé architecte en 1980. Peu de temps après son arrivée à l’agence, il reprend l’affaire familiale après le décès d’Henri, gravement malade. Les bureaux lui étaient familiers lui qui avait l’habitude d’y venir enfant. Il prend donc ses marques rapidement et continue sur le chemin de son père.

Les années 80 avec Pierre BRUNERIE

Les débuts sont prometteurs, il enchaîne les concours, notamment celui du métro de Compans Cafarelli, un concours d’urbanisme dont il obtient la 1ère place au premier tour en 1981.  En parallèle, Pierre et son équipe gagnent le concours Carbone DOT dont l’objet est la construction de Telecom climatisés à énergie solaire, un concours d’envergure nationale, très innovant.

En 1983, Pierre remporte son premier concours InforSud, une fierté pour l’agence. Le bâtiment est toujours visible depuis la  rocade albigeoise. En 1986, l’émergence de la technologie marque de nouveaux procédés de travail avec le téléphone et l’informatique.

Petit à petit, le secteur de l’agence s’élargit. Pierre accueille parmi ses clients, le groupe  E. Leclerc. Et une belle histoire se dessine...

Une nouvelle agence

Fin des années 80, l’agence change de locaux et s’installe à son emplacement actuel, rue de la poudrière. Elle n'aura cesse par la suite de pousser les murs pour s'adapter à son expansion. C’est le début d’une transition numérique, avec un changement total de système mais aussi une réelle organisation au niveau de l’équipe.

L’agence se structure : un économiste, des chefs de projets diplômés architecte, des dessinateurs/projeteurs, un maquettiste, une reprographe, et des directeurs de travaux.

Et déjà à gauche, Thomas Brunerie, 10 ans, fait partie de l'agence.

1994 - L'arrivée de Jean-François Irissou

C’est l’arrivée de Jean-François qui marquera un réel tournant pour l’agence. Grâce à sa formation d’ingénieur centralien et à sa double formation d’architecte, il apporte la méthode des grandes agences d’architecture.

Jean-François Irissou innove, et fait connaître à son équipe différents logiciels tels que autoCAD. Les salariés utilisent désormais tous des ordinateurs pour travailler. Une méthode de gestion est donc instaurée chez Brunerie & Irissou Architectes. Les projets de l’agence se diversifient et se font plus nombreux. Une association prometteuse annonce donc un bel avenir pour l’agence qui prend alors son nom actuel, Brunerie & Irissou Architectes.

2000 - L'équipe d'associés s'agrandit

Tandis que Jean-François Irissou devient Associé, deux nouveaux futurs associés rejoignent les rangs de l'agence :

Guillaume Saunier, diplômé architecte DPLG. Ancien chef d’agence chez Jacques Ferrier Architecte, il s’occupe entre autre des concours sur les bâtiments recevant des process industriels, ainsi que du design.

David Perez diplômé ingénieur INSA Génie civil et urbanisme à Toulouse, ancien directeur adjoint d’un Service Travaux pour des projets tous corps d’état chez G.A. Il va donc essentiellement s’occuper de la direction du service travaux de l’agence et de la mise au point technique des projets

Le début du nouveau millénaire

L'arrivée de Jean-François a propulsé l'agence sur les marchés de l'aéronautique. Pour autant, Brunerie & Irissou Architectes attache une grande importance à Albi et y consacre toujours du temps pour des aménagements notamment culturels : la médiathèque au style contemporain ne se démode pas et le centre multimédia pour l’Université Champollion, des ouvrages modernes qui respectent l’identité de la ville. C’est  donc avec enthousiasme que l’agence opère sur cette belle ville classée au patrimoine de l’Unesco et dont elle s’inspire fréquemment dans les projets urbains.

L'expansion

Dans les années 2010, malgré la crise économique, l’agence Brunerie & Irissou Architectes connaît une très grande expansion. L’instauration d’un pôle communication et développement a contribué à l’arrivée de nouvelles possibilités, aussi intéressantes les unes que les autres. L’agence accueille désormais une réelle diversité dans ses projets: centres commerciaux, industriel, aéronautique, privé, public, tertiaire, sportif, patrimoine.

La Chine devient un client de taille, avec des projets d’envergure tel que le pont Ningbo, le pont le plus long du monde en poutres treillis dont la construction suit son cours. Brunerie & Irissou Architecte est fier d’avoir été retenu pour sa conception innovante et respectueuse de la culture chinoise.

Et enfin, ces années sont marquées une rupture technologique majeure. Elle lance dans la conception BIM, un outil de précision et de maintenance de bâtiment dont tout le monde parle. Les membres de l’agence sont formés au fur et à mesure de l'arrivée de nouveaux projets.

2014 - L'arrivée de Thomas Brunerie et percée en Chine

Thomas Brunerie, diplômé architecte HMONP et ingénieur ESTP,intégre l’agence comme stagiaire en 2014 pour ensuite devenir salarié.

Thomas prend tout de suite en charge un important projet de construction d’un centre de livraison Airbus à Tianjin (Delivery and completion center of Tianjin), livré en 2017.  

Thomas devient associé en 2017. Depuis, il se charge du développement de l’agence et dirige notamment les projets de type tertiaire et industriel.

2020, l'histoire continue...

L’agence souffle ses 66 bougies, et continue de se développer. Nous sommes à la recherche de nouveaux challenges pour étoffer notre palmarès et apprendre davantage. car chaque projet est unique en son genre.

Nous sommes une cinquantaine de salariés aux formations et personnalités différentes de part notre culture et notre expérience. Notre équipe est multiculturelle et multigénérationnelle, une force.

Pour l’avenir, nous songeons à notre développement dans des domaines toujours plus variés et techniques mais également à l’innovation tout en respectant notre identité, qui nous a menés jusqu’ici.