BLACK MOUNTAIN - DISTILLERIE DE WHISKY

  • Commune : Fraïsse sur Agout
  • Maître d'ouvrage : Black Mountain
  • Bureau d'études : BIE
  • Surface : 1500 m2
  • Montant des travaux : concours

On se propose de présenter le projet au fil d'un parcours de visite telle que le vivra le futur visiteur.

Visite étape 1 : le paysage

Depuis la route de Fraïsse, le bâtiment surgit derrière le virage et apparait comme un prolongement naturel de la pente, brut et minéral. Plus loin en arrivant du sud, le bâtiment est une ligne discrète dans la colline, comme une empreinte de griffe (tiens , tiens) dans le paysage sauvage. L’inscription dans la pente, espace idéal, permet de profiter de la vue majestueuse sur une vallée indomptée tout en bénéficiant des apports du soleil du sud. 

Le respect de la topographie naturelle du terrain limite également les mouvements de terre. En plan, les bâtiments s’ouvrent comme les doigts de la main vers la tourbière afin d’intégrer les espaces verts remarquables existants. Cette ouverture permet également l’extension du chai vers l’ouest dans la longueur de la parcelle. 
Nous amènerons les végétaux locaux qui viendront de nouveaux envahir légitimement les espaces entre chaque bâtiment.

Visite, étape 2 : l'entrée

A l’appréhension du site, le mystère reste entier vue de l’extérieur ! Les murs de soutènement masquent volontairement la plus grande partie des voiries, que ce soient les quais de livraison ou les véhicules des visiteurs. En réalité, l’entrée dans le site se fait par deux accès pour séparer les flux ; circulations VL à l’est et PL à l’ouest. La voie pompier utilise les mêmes voies qui desservent tous les bâtiment . Le parking visiteur se retrouve donc à l’abri derrière le mur de soutènement, qui leur masquent volontairement la vue.
Il est temps de se concentrer sur la visite et de se mettre en condition pour s’aventurer dans  le parcours proposé. L’entrée est un simple interstice entre le chai et le soutènement supérieur. C’est une entrée discrète, mystérieuse qui marque la transition entre le monde sauvage extérieur et le monde souterrain sombre, mais protecteur. Les jeux de lumière à travers les failles du toit mettent en valeur la pierre des grands murs rustiques, et invitent à avancer jusqu’au hall d’accueil. Cet espace intermédiaire pourra permettre la mise en place d’une scénographie particulière à établir ensemble.

Visite, étape 3 : l'accueil

Le hall d’accueil est un espace brut destiné à deux fonctions : l’accueil des visiteurs dans un sens, la vente des produits dans l’autre. Cette
ambivalence nécessitera l’agencement fin du mobilier pour que chaque fonction soit visible uniquement dans le sens du parcours.
Le hall s’ouvre naturellement sur le chai d’un côté, et de l’autre, des escaliers formés à même le soutènement donnent accès au niveau
supérieur où se trouve le process. La seule lumière naturelle de cet espace est amenée à travers le chai par la baie vitrée, comme une invitation à débuter la visite.

Visite, étape 4 : le chai

La visite commence donc par le chai. Emblématique, il donne immédiatement la dimension du lieu et son caractère quasi sacré. Le soleil filtre à travers les vantelles de la baie vitrée, puis s’estompe au fond laissant place à la mise en lumière qui met en valeur les futs et les murs en pierre. Tout en longueur, celui-ci peut s’agrandir sur l’étendue de la parcelle et s’organiser en différentes zones, laissant libre cours à toutes les formes d’expérimentations sur les conditions de stockage.
D’un coup d’oeil vers l’extérieur, le ruisseau qui s’écoule vers le bosquet nous amène à évoquer la gestion de l’eau. Celle que l’on voit ici est en réalité l’eau issue des drainages des soutènements. Elle rejoint le milieu naturel via ce talweg existant qui traverse ensuite la route départementale. Au passage, elle alimente une zone humide riche qui abrite notamment des salamandres tachetées, qui sera bien entendue
préservée au maximum.
Entre le mur de soutènement et la route, une noue paysagère invisible, sera dédiée à recueillir les eaux pluviales du site, pour ne pas impacter les zones en aval avec des débits trop importants.

Visite, étape 5 : le process

La visite se poursuit en remontant vers la zone process. Ici, tout est conçu pour un fonctionnement optimal de la production. Facilement desservies par la voirie, les matières premières arrivent au plus proche de leur zone d’emploi. Cette aire de travail est ici esquissée,
mais fera l’objet du travail habituel de coordination entre besoins process et rationalité architecturale pour aboutir à une solution optimisée.
En fin de process, le transfert au fût peut se faire par gravité jusqu’au chai en contrebas. De même, les effluents liquides peuvent être envoyés sans pompe vers le dispositif de traitement situé de l’autre côté de la route départementale. Celui-ci est composé par un premier bassin d’aération, suivi d’un filtre à sable planté de roseaux. L’ensemble permet de rejeter au milieu naturel une eau de qualité, avec comme objectif de préserver cette ressource qui fait la richesse du lieu.
L’intégration de ce dispositif sera particulièrement soignée, car bien visible depuis la route et le bâtiment. Si le filtre à roseaux trouve naturellement sa place au bord des zones humides, le bassin d’aération et son local techniques devront être masqués derrière un talus.

Visite, étape 6 : la dégustation

La visite se termine en arrivant dans la zone de dégustation. Placée stratégiquement en haut des escaliers, tout est visible depuis ce point central, des barriques en contrebas jusqu’à la vue sur le paysage savamment préservé jusqu’ici pour le climat de la visite.
Une terrasse permettra de profiter pleinement de la vue dominante sur ce théâtre de verdure offert par la nature. Les toitures en contrebas, végétalisées, participent à la régulation thermique du bâtiment, et se fondent dans le décor et masquent à la vue la route départementale. Le regard peut ainsi filer paisiblement le long de la vallée, tandis que les papilles s’émoustilleront des whiskys proposés. D’aucuns s’évertueront à chercher en lisière du bois une silhouette mystérieuse après avoir découvert le mythique Louglier.
Bien entendu, le retour de la visite passe par le hall d’entrée, qui dans l’autre sens laisse découvrir l’espace de vente. C’est l’occasion pour les visiteurs de rapporter un souvenir et de partager avec leurs proches la fantastique expérience sur la légende du Louglier.